Préjugés vs compassion face à la santé mentale

Francine Proulx-Kenzle
L'Eau vive
Il y a toutes sortes de préjugés qui sont soulevés quand on parle de la santé mentale. Tels que « Mon doux, qu’il est paresseux ! Il dort à la journée longue ! ». Ou bien encore « As-tu vu sa chambre dernièrement ? Quelle soue à cochons ! ». Attention ! Ces deux personnes sont peut-être prises avec…