Et si le français s’attrapait…

Michel Vézina
L'Eau vive
L’une des expressions que j’ai souvent entendues un peu partout dans la francophonie canadienne est la suivante : « Le français s’apprend et l’anglais s’attrape. » Qu’est-ce qui se cache derrière cette phrase ? L’explication est assez simple et les répercussions immenses. Les francophones sont en …